S’insérer professionnellement à l’aide du Village de l’Emploi

Village de l'Emploi

A la fin du parcours universitaire, tout le monde a envie de trouver un travail qui correspond à ses qualifications. S’ils arrivent à en dénicher un qui soit bien rémunéré et qui, plus est, avec des perspectives d’évolution garanties, c’est sans doute le Saint Graal. Seulement voilà, les jeunes diplômés ont, en réalité, beaucoup de difficultés à s’intégrer professionnellement sans devoir passer par des formations sur-mesure qui leur facilitent la tâche. Parmi ces sessions d’apprentissage, on retrouve celles offertes par Village Emploi : un établissement exerçant dans ce domaine depuis de 20 ans et qui a vu ses 4520 lauréats donner un envol à leur carrière.

Solliciter l’aide d’experts en insertion professionnelle

Pour trouver un travail, la meilleure démarche à adopter est de recourir aux services d’un conseiller professionnel. Il ne s’agit pas de ces coachs de vie qui proposent des prestations douteuses en ligne, mais d’établissement avec une réputation confirmée. Pour cela, vous ne trouverez pas mieux que Le Village de l’emploi. En vous y inscrivant, vous allez pouvoir être suivi par des chefs d’entreprises hautement qualifiés et des professeurs qui vous permettront de bien définir votre projet professionnel. Cela passe par une préparation minutieuse de votre entretien d’embauche : un examen décisif pour votre carrière durant lequel vous devez vous mettre en avant en un temps limité.

Vous apprendrez aussi à rédiger une lettre de motivation conforme aux règles exigées pour ce document. En tant que jeune diplômé qui connait peu la réalité du marché du travail, on vous fournira des informations d’actualité qui vous placeront sur le bon chemin. De cette manière, vous prendrez connaissance des débouchés de votre diplôme et des perspectives d’avenir qui s’offrent à vous. L’adhérent sera alors en mesure, en quelques semaines, de choisir une spécialité et de la mettre au service de structures entrepreneuriales. Car, comme on le sait tous, il y a une grande différence entre l’idée et son exécution. Pour devenir le candidat idéal que les entreprises s’arrachent, il faudra trouver le compris parfait entre théorie et pratique.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur jeunediplome.net.

Accumuler les expériences : est-ce la bonne approche ?

Sur le terrain professionnel, il va sans dire que l’expérience compte plus que les diplômes. Entre un candidat à l’embauche avec de nombreuses années dans le poste recherché et un deuxième avec plusieurs diplômes en poche et zéro pratique, les recruteurs ne vont pas hésiter. Le premier sera évidemment leur pari gagnant. Alors, pour répondre à la question de l’accumulation des expériences pour réussir son insertion, l’idée semble quelque peu paradoxale. On pourrait alors rappliquer en disant qu’il faut toujours commencer quelque part, et c’est là que réside toute la difficulté.

L’établissement que nous avons cité applique un concept avec des solutions pour sortir de cette impasse. Le système de formation met en contact de jeunes diplômés sans expérience avec des chefs d’entreprises à la recherche de nouveaux recrus. Sachant que ces derniers les ont encadrés, ils sélectionnent les plus brillants parmi eux et leur offrent un poste de qualité. Ici, le problème du manque d’expérience est traité différemment. Il est comblé par un stage d’apprentissage qui s’articule sur des ateliers concrets. Les apprenants seront confrontés à des problématiques réalistes de la vie professionnelle, ce qui s’apparente beaucoup à une expérience de travail. De cette manière, ils développent des qualités d’adaptation qui les préparent à recevoir un poste à responsabilité et à agir de manière relativement autonome dès les premiers jours.

La préparation du CV

Pour mettre toutes les chances de leur côté de se voir offrir un poste intéressant, les jeunes diplômés doivent apprendre à préparer un dossier de demande de travail dans les règles de l’art. Ce dossier comporte, pour commencer, un CV. Si certaines compétences ne parviennent pas à faire valoir leurs qualifications, c’est dans certains cas à cause d’un curriculum vitae mal rédigé. Ce fichier est régi par des règles de mise en page et de contenu sans lesquels le postulant ne passera pas le cap du recrutement. Dans cet établissement, on vous accompagne dans la création d’un CV sur-mesure pour le poste convoité.

Vous serez alors en mesure de mettre en avant vos diplômes, stages et expériences en vous montrant sélectif. Tout ce qui n’a pas trait au job pour lequel vous postulez doit être supprimé. Soignez aussi la présentation et adaptez-la au domaine d’activité auquel vous appartenez. Un futur employé dans une boîte de communication est tenu d’envoyer un CV qui reflète ses qualités d’infographiste. En revanche, un postulant pour un job dans le secteur bancaire doit faire preuve de rigueur et de simplicité : des qualités fort recherchées dans ce type d’activité. Cependant, dans un cas comme dans l’autre, il est vivement conseillé d’opter pour une police facile à lire ainsi que des caractères et des couleurs cohérents qui en disent long sur votre bon sens.

La conception d’une lettre de motivation personnalisée

Quel que soit la profession qui vous intéresse, envoyer un CV ne suffit pas. Il va falloir l’accompagner d’une lettre de candidature. Détrompez-vous, ceci n’est pas évident pour le monde. Les services de ressources humaines rapportent que la plupart des postulants font l’impasse de ce document y voyant une approche accessoire et sans intérêt pour le processus de recrutement. Pourtant, c’est ce qui vous permettra de vous démarquer et de donner envie aux recruteurs de vous recevoir dans leurs locaux. La lettre est ainsi l’occasion d’ajouter des informations qui ne peuvent pas figurer dans un CV.

Comme son nom l’indique, ce document est le moment où vous serez amené à exprimer vos motivations. Dans cet établissement, la première chose qu’on vous apprend, c’est de ne pas copier un modèle trouvé sur Internet, mais de rédiger une lettre personnalisée qui laisse entendre votre voie et vos aspirations futures. Pour être qualifié pour certains métiers, il vous faudra aussi monter que vous vous êtes renseigné sur l’entreprise pour laquelle vous postulez. La pire démarche à avoir, c’est de montrer à vos interlocuteurs que la lettre qu’ils sont en train de lire a été envoyée, au petit bonheur la chance, à beaucoup d’organismes

Se construire un réseau professionnel

Cet établissement vous ouvrira les voies de l’univers professionnel notamment grâce aux contacts que vous allez acquérir. C’est ce qu’on appelle se construire un réseau. Au cours de la formation, vous allez être amené à travailler à proximité de chefs d’entreprises, ce qui d’emblée constitue un pas non négligeable vers un carnet d’adresse bien fourni. Ces derniers peuvent vous proposer un job et, dans le cas échéant, ils vous montreront comment obtenir des connexions constructives notamment grâce aux réseaux sociaux. L’idée n’est pas d’ajouter toutes les personnes qui appartiennent à votre domaine d’activité et qui croisent votre chemin sur LinkedIn, mais de savoir repérer les profils susceptibles de vous faire avancer. Il va sans dire que la relation est bilatérale et que vous devez être prêt à aider vos contacts si vous vous en sentez capables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *